Paris, le samedi 15 novembre 2014 - Hostilité des pharmaciens et de l’ensemble de leurs représentants, frilosité des patients et réticences marquées des autorités, si la vente de médicaments sur internet a été autorisée en France, elle ne l’a été que contrainte et forcée par Bruxelles, tandis que l’ensemble des acteurs se montraient plus que réservés face à cette évolution. Deux ans après le lancement officiel (même s’il aura fallu attendre encore un an pour qu’un arrêté donne un cadre plus précis à cette activité), les chiffres ne sont pas aux rendez-vous.

Télécharger la pièce jointe